L’éternelle Madeleine

Ah la madeleine, LA gourmandise de l’enfance ! Qui ne salive pas d’avance en s’imaginant déguster une bonne madeleine avec un thé ou se souvenant des 4h de son enfance ?

Photo 4

Si la madeleine est aujourd’hui le produit phare des souvenirs d’antan ce n’est pas qu’à cause de Marcel Proust dont je vous livre ici le fameux extrait de « Du côté de chez Swann » :

« Et dès que j’eus reconnu le goût du morceau de madeleine trempé dans le tilleul que me donnait ma tante (quoique je ne susse pas encore et dusse remettre à bien plus tard de découvrir pourquoi ce souvenir me rendait si heureux), aussitôt la vieille maison grise sur la rue, où était sa chambre, vint comme un décor de théâtre s’appliquer au petit pavillon, donnant sur le jardin, qu’on avait construit pour mes parents sur ses derrières (ce pan tronqué que seul j’avais revu jusque là) ; et avec la maison, la ville, depuis le matin jusqu’au soir et par tous les temps, la Place où on m’envoyait avant déjeuner, les rues où j’allais faire des courses, les chemins qu’on prenait si le temps était beau. Et comme dans ce jeu où les Japonais s’amusent à tremper dans un bol de porcelaine rempli d’eau, de petits morceaux de papier jusque-là indistincts qui, à peine y sont-ils plongés s’étirent, se contournent, se colorent, se différencient, deviennent des fleurs, des maisons, des personnages consistants et reconnaissables, de même maintenant toutes les fleurs de notre jardin et celles du parc de M. Swann, et les nymphéas de la Vivonne, et les bonnes gens du village et leurs petits logis et l’église et tout Combray et ses environs, tout cela qui prend forme et solidité, est sorti, ville et jardins, de ma tasse de thé ».

C’est aussi parce que la madeleine a ce côté réconfortant. Qui ne se sent pas mieux après une madeleine quand tout va mal ou quand c’est l’hiver, qu’il pleut et qu’il fait froid ???

Voilà pour la mise en bouche littéraire, passons maintenant au corps du texte :

Cette recette de madeleine est la meilleure que j’ai testée ! Elle est issue du livre de Trish Deseine (que j’adore) « I love cakes ».

Ingrédients (24 madeleines environ) :

– 3 œufs
– 150 g de sucre semoule
– 150 g de farine
– 80 g de beurre salé
– 1/2 sachet de levure chimique

Préparation :

1/ Préchauffez votre four thermostat 7/8. Fouettez les oeufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien mousseux. Ajoutez le beurre fondu, la farine et la levure. Pour le beurre, si vous n’aimez pas le beurre salé, vous pouvez le remplacer par du beurre doux.

2/ Mélangez bien.

3/ Remplissez le moule : certains conseillent de ne remplir qu’aux deux-tiers. Personnellement, je remplis presqu’au niveau et tout se passe très bien.

4/ Mettez au four pendant 10 minutes.

Variante 1 : vous pouvez aussi rajouter des zestes d’agrumes dans la préparation.

Variante 2 : entre la madeleine et le cap’tain choc (toujours la thématique de l’enfance, de la nostalgie…), vous pouvez rajouter des pépites de chocolat: Dans ce cas, vous mettez 80g de pépites : 40 % dans la préparation et les 60 % restant que vous saupoudrez sur la plaque avant de la mettre au four.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s